En matière de fin de vie, la Région de Bruxelles-Capitale a encore du chemin à faire

Dans son 3ième rapport  « Performance du système de santé belge » qui vient d’être publié, le KCE* analyse 4 indicateurs en matière de fin de vie :

Accessibilité : 51 % des patients cancéreux terminaux ont eu accès aux soins palliatifs en Belgique. Ce pourcentage a légèrement augmenté avec le temps. Cependant, il présente des différences régionales importantes. Ainsi, en Flandre il est de 55,9 %, en Wallonie de 44,9 % et seulement de 42,6 % dans la Région de Bruxelles-Capitale.


Timing des soins palliatifs : en Belgique, 19,6 % des patients cancéreux terminaux sont décédés dans la semaine suivant l’introduction des soins palliatifs. Les soins palliatifs sont donc encore beaucoup trop tardifs !

Agressivité des soins de fin de vie : 11,2 % des patients cancéreux terminaux ont encore reçu une chimiothérapie au cours des 14 derniers jours de leur vie.


Lieu de décès : 65 % des patients cancéreux décèdent à l’hôpital, 23,6 % à domicile et 6 % dans des MRS/MRPA. L’hôpital demeure donc le lieu de décès le plus fréquent, alors que la majorité des personnes souhaitent terminer leurs jours dans leur lieu de vie !  Ici encore des disparités régionales apparaissent. Si pour l’ensemble du pays les patients qui décèdent dans leur lieu de vie est de 29,6 %, les chiffres sont de 29,9 %, 27,6% et 18,2% pour respectivement la Flandre, la Wallonie et Bruxelles.


La région Bruxelloise est donc la moins performante pour 2 indicateurs sur 4. La Fédération bruxelloise plaide pour que plus de moyens soient accordés au secteur. Elle poursuit son étude sur l’objectivation des besoins des structures palliatives spécialisées en région bruxelloise.

-----

* Ce projet est mené par 3 institutions fédérales : KCE, INAMI et Institut Scientifique de Santé Publique (ISP). Le rapport 2015 analyse les données sur la période 2008-2013. Les précédents rapports datent de 2010 et 2012.  Cet exercice est mené tous les 3 ans dans plusieurs pays européens, permettant une comparaison et la possibilité de se fixer des objectifs d’amélioration.

Les chiffres sont extraits à partir des données du Registre du Cancer et de l’AIM. Les soins palliatifs sont identifiés à partir des données de facturation (patients ayant reçu un forfait pour les SP, patients ayant reçu la visite du MG ou d’un infirmier dans le cadre palliatif, les patients hospitalisés en unité palliative ou ayant reçu la visite d’une équipe palliative multidisciplinaire. A noter que l’analyse actuelle n’inclut que les patients cancéreux.

FBSP-hor-01.png

© 2014 – 2020 FBSP / BFPZ  n° BE 0461.422.268 - Tous droits réservés  / Alle rechten voorbehouden